Bulletin d'Information de la Direction générale janvier 2011 PDF Imprimer Envoyer
L'an 2010, quelle année!! Elle a sans conteste produit des moments historiques, dont l’inauguration du Centre canadien sciences et médias, organisme caritatif sans but lucratif créé pour aider les journalistes à couvrir les nouvelles scientifiques lorsqu’elles font les manchettes.
   Comme prévu, nous avons ouvert nos portes le 27 septembre 2010. Au cours des 16 dernières semaines, les agents pour les médias, Ami Kingdon et Gilles Provost, ont rédigé et envoyé plus de 70 Alertes, Commentaires d’experts et Fiches contextuelles dans les deux langues officielles couvrant des sujets aussi divers que le ver Stuxnet, le bisphénol A, les isotopes médicaux et le recensement de la vie marine. Les Centres science et médias au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en Australie ont diffusé nos Commentaires d’experts, offrant ainsi une exposition accrue aux chercheurs canadiens.
   Notre premier point de presse en ligne (webinaire), une conférence en ligne sous embargo au sujet du rapport sur la biodiversité publié par le Conseil des académies canadiennes (remerciements particuliers à Cathleen Meechan), s’est traduit par des reportages de la SRC, dans le Vancouver Sun, le Ottawa Citizen et Nature. Nous avons, à date, organisé trois webinaires qui ont alimenté plus de 65 reportages dans les médias canadiens.
   Le nombre des journalistes qui s’inscrivent au CCSM est en pleine croissance : 160 reçoivent maintenant nos documents.

Avec l’assistance de KPMG, nous élaborons actuellement des indicateurs de rendement clé qui révèlent déjà ce qui suit :
·  nos webinaires et points de presse sont extrêmement puissants;
·  nos Alertes sont très utiles pour les médias de portée générale car ils permettent aux journalistes d’être au courant à l’avance des sujets qui vont faire les manchettes;
·  les fiches contextuelles pour les sujets complexes (isotopes médicaux) sont très recherchées;
·  grâce aux conseils de notre CCR (Comité consultatif de la rédaction), nous avons augmenté notre présence sur les médias sociaux : nous sommes maintenant suivis par un certain nombre de groupes de personnes, y compris l’American Geophysical Union (AGU), ce qui signifie que nos tweets peuvent être envoyés à ceux qui les suivent.

   Notre première Assemblée générale annuelle a eu lieu le 8 novembre à Ottawa. La journée à commencé avec une réunion du Conseil, et nos administrateurs ont accueilli deux nouveaux membres au sein de l’équipe : le chroniqueur du journal Les affaires, M. René Vézina, et Mme Esther Gaudreault, directrice générale de l’Association francophone pour le savoir. Glenn Brimacombe, président-directeur général de l’Association canadienne des institutions de santé universitaires (ACISU), est devenu le nouveau président du Conseil d’administration du CCSM. Nos remerciements les plus chaleureux à Peter Nicholson qui a assumé le rôle de président par intérim. Pour ceux et celles qui n’ont pas été en mesure de participer à l’AGA, vous pouvez vous procurer notre premier rapport annuel en cliquant ici.


   Après l’AGA, Peter Calamai, journaliste scientifique de grand renom et président de notre Comité consultatif de la rédaction, a dirigé une discussion de groupe intitulée « Faits et Fiction : sur la ligne de front de la communication scientifique ». Les conférenciers Ivan Semeniuk, directeur de l’information américain du journal Nature, Dr. Steffany Bennett, scientifique à l’Université d’Ottawa et Jim Handman, producteur réalisateur coordonnateur de l'émission de radio diffusée par CBC, Quirks and Quarks, ont discuté des défis et des stratégies de la présentation des sciences au grand public.
   Et ce n’est pas tout! Le lendemain, l’université Kings College à Halifax accueillait une activité extraordinaire organisée par les partisans du CCSM. La discussion sur le thème « Science and the Media: Lost in Translation » était animée par un parrain du CCSM, Jay Ingram, de Discovery Channel, journaliste scientifique et auteur primé. Les membres du panel, David Secko, professeur de journalisme à l’université Concordia, Mary-Ann White, professeure de recherche universitaire en chimie et physique à l’université Dalhousie et la journaliste de la SRC dans les domaines de la santé et de la médecine, Pauline Dakin, ont fait part de leurs expériences de communication des sciences aux quelques 300 personnes présentes et à celles, innombrables, qui ont suivi la discussion diffusée en direct partout dans le monde. L’exposé s’inscrivait dans une série nationale de conférences sur la Science et ses publics organisée par le réseau de connaissances Situer la science et le Canadian Centre for Ethics in Public Affairs (CCEPA).  Merci à Halifax Global, Genome Atlantic, Nova Scotia Health Research Foundation (NSHRF), Quantum Communications, novaknowledge et à l'Université Dalhousie pour leur aide et leur soutien dans cette réussite.
   Après ce retour sur l’an dernier, 2011 s’annonce comme une année excitante regorgeant d’activités dont celles-ci...
   Le 15 février, en collaboration avec la Fondation pour le journalisme canadien (FJC), le CCSM et le journaliste d’enquête du Sunday Times, Brian Deer, se pencheront sur les défis de la couverture des sujets scientifiques. M. Deer est l’auteur de la série d’articles sur le vaccin ROR et l’autisme publiés dans les numéros de janvier du British Medical Journal (BMJ).
Cette année, des activités auront lieu à Winnipeg, Calgary, Vancouver, Fredericton et St. John's. « L’ABC du journalisme pour les scientifiques », notre premier atelier prévu pour le 8 février, a été conçu en collaboration avec le Waterloo Institute for Nanotechnology.
   L’organisation internationale des Centres science et médias (CSM) encore officieuse espère officialiser son existence en signant un protocole d’entente au Caire lors de la conférence de la World Federation of Science Journalists (WFSJ) qui aura lieu en juin. Notre vision, notre déontologie et nos objectifs sont les mêmes et nous partageons un besoin commun de financement. Nous espérons attirer, en tant que groupe, le soutien financier d’organisations ayant des ramifications mondiales.
  
L’obtention d’un soutien financier stable est notre première priorité. La campagne des membres fondateurs a été extrêmement fructueuse mais elle a pris fin avec l’ouverture du CCSM le 27 septembre. La campagne de financement durable avec un objectif de 2,5 millions de dollars a pris le relais. Nous sommes très reconnaissants à Suzanne Corbeil, présidente fondatrice et championne qui assume cette tâche. Si vous n’avez pas encore entendu parler d’elle, cela ne saurait tarder. Nous faisons appel à tous nos membres fondateurs qui ont soutenu notre création dès le départ pour qu’ils nous donnent des idées, des coordonnées et un soutien en nature afin de garantir l’essor et le succès du CCSM. De la grippe aux changements climatiques, de la guerre cybernétique au recensement, la science est de plus en plus présente dans les nouvelles et les défis auxquels fait face le Canada. Il n’a jamais été aussi important de fournir aux journalistes le produit de recherches fondées sur des données probantes et la possibilité de communiquer rapidement avec les experts scientifiques.
 
Penny Park
Directrice générale
Centre canadien sciences et médias
Télé: 613-249-8209
Tél. cell: 613-882-8209
You are receiving this e-mail because you are affiliated with a Canadian media organization or have shown an interest in the SMCC. We wanted to notify you that we are open and ready to serve Canadian journalists. Vous recevez ce courriel parce que vous êtes affilié à une entreprise médiatique canadienne ou parce que vous vous êtes déjà intéressé au CCSM. Nous voulions vous avertir que nous sommes maintenant en activité et prêts à servir les journalistes canadiens.
 

Mise à jour le Lundi, 24 Janvier 2011 18:02