Qu’est-ce que le CCSM ? PDF Imprimer Envoyer

Qu’est-ce que le CCSM ?

 

Même si la science est plus présente que jamais dans notre vie de tous les jours, il y a rarement eu autant de personnes qui ne se sentent pas concernés. Cela, au moment où  les changements structurels qui surviennent dans les médias font qu’il y a de moins en moins de journalistes spécialisés en médecine ou en science. Le fardeau retombe donc sur les reporters généralistes qui n’ont généralement pas l’expertise pour rendre la science pertinente et intéressante.

 

Internet n’est pas une solution. Bien que l’information scientifique en ligne soit facilement accessible, elle est souvent trop complexe, trop simpliste ou trop biaisée pour être vraiment utile. Il y a à peine un internaute sur cinq qui cherche activement de l’information scientifique, selon les sondages de la National Science Foundation des États-Unis.

 

Inquiets de cette situation,  un petit groupe de journalistes, de chercheurs et de partisans de la science ont décidé en 2008 que la meilleure façon d’aborder le problème serait de venir en aide aux journalistes non spécialisés. C’est ce que veut faire le Centre canadien science et médias, sur les traces de centres similaires déjà à l’œuvre en Grande-Bretagne et en Australie.

 

Le Centre canadien science et médias aidera les journalistes à couvrir les enjeux où la science joue un rôle important.  Ce peuvent être des reportages qui portent directement sur la science – comme la découverte d’une planète semblable à la terre autour d’une étoile—ou encore des sujets où les faits sous-jacents sont scientifiques – comme les citoyens qui s’opposent à des antennes pour téléphones cellulaires--. Le mot «science» inclut toutes les sciences naturelles, sociales et biomédicales ainsi que la technologie, le génie, l’environnement et certains aspects des humanités.  

 

Financé par des fondateurs des secteurs privé, public ou sans but lucratif, le Centre a assuré son indépendance en refusant de recevoir plus de 10% de son financement d’une même source. Une vingtaine de chercheurs canadiens de renom siègent sur notre comité consultatif de la recherche, pour veiller à notre exactitude scientifique. Par ailleurs, les sept vétérans journalistes de notre Comité consultatif de la rédaction veillent à notre intégrité journalistique et à notre objectivité. 

 

L’objectif :

 

Nous voulons amener le public à s’impliquer davantage dans les enjeux scientifiques grâce à reportages scientifiques mieux informés, plus précis et plus mordants. Ce serait bon  pour les chercheurs, pour les journalistes et pour les hommes politiques autant que pour le public.

 

Le CCSM aidera en priorité ces journalistes souvent mal-aimés et surchargés qui n’ont pas le loisir de se spécialiser en science. En même temps, il veut offrir une gamme de services qui pourraient aussi être utiles  aux  rédacteurs d’articles de fond, aux éditeurs, aux réalisateurs et même aux journalistes spécialisés en science.

 

Il existe déjà des Centre science et médias en Angleterre, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le CCSM veut collaborer étroitement avec eux sans perdre sa personnalité propre. Typiquement canadien, il offrira des services en français et en anglais et répondra aux préoccupations régionales tout en adoptant une perspective nationale pour identifier les meilleures sources d’expertise et pour les rendre accessibles partout.

 

À la demande du CCSM, les Consultants Global Management de Halifax ont mené en 2008 une vaste consultation auprès de 400 Canadiens impliqués dans ces dossiers. Ils ont constaté un appui enthousiaste pour ce programme d’activités. Vous pouvez lire le sommaire exécutif de leur rapport en cliquant ici.


Mise à jour le Vendredi, 24 Septembre 2010 12:15